Menu Fermer

Comment bien monter une charpente industrielle en bois ?

Le bois reste l’un des matériaux les plus utilisés du moment. Il offre différents avantages qui en font un excellent choix pour la charpente industrielle. Le montage d’une structure de type fermette ou autre se fait assez rapidement. Voici quelques étapes pour mener à bien l’installation.

L’étape de la préparation de l’installation

La première chose à faire serait d’élaborer les plans. Il est primordial d’étudier les charges en prenant conscience de la résistance des matériaux. Cette étape cruciale permet de déterminer si le bois est effectivement un bon choix pour monter la structure. Dans certaines situations, il faut encore réaliser une maquette pour vérifier la faisabilité du chantier. Si les calculs approuvent la démarche, il faut poursuivre en préparant le sol. Le terrain devrait procurer le maximum de stabilité. Le coulage de dalle en béton est parfois nécessaire. Souvent, les différents éléments sont commandés en usine. Cette dernière façonne les composants selon les mesures exactes envoyées à la scierie. Il faudra encore vérifier que toutes les pièces ont été livrées conformément aux dimensions et formes requises. Certaines entreprises choisissent également de tout faire dans leur atelier. Ce qui implique l’utilisation de nombreux équipements pour l’ouvrage bois. En effet, les fermettes préfabriquées doivent constituer des « A », « M » ou « W » selon les plans d’architecte.

Suivre les différentes démarches de la réalisation

Le montage des fermettes demande de suivre méticuleusement les plans d’exécution. Il faut respecter le tracé de rive préalablement fait. L’écartement constitue un autre détail à considérer. Puis, l’entretoise est à mettre en place. Cette pièce de séparation garde la distance. Elle maintient dans la bonne position des formes « A », « W » ou « M ». Également appelée pige, elle évite de mesurer répétitivement. Sa fixation se fait avec une pointe torsadée de 90 mm. De manière générale, il faut monter les éléments de début et fin en premier. La mise en place de l’équerre contre se fait avec des vis. Un goujon permet de tenir cet accessoire mécanique. Il est parfois nécessaire de maintenir les fermettes intermédiaires par une simple planche en attendant de finir la fixation. Lorsque tout est monté, il faudra continuer avec des barres de renforts. Ce sont des tasseaux de bois posés en biais pour consolider l’ensemble de la structure.

Dans le cas d’un montage traditionnel ou industriel

Plusieurs techniques permettent de monter une charpente traditionnelle. La structure comprend généralement trois composants, à savoir les fermes, chevrons et pannes. L’assemblage se fait de plusieurs manières. L’emboîtement est de rigueur. Puis, il faut aussi compter sur l’enture, un folklore perpétué entre des générations entières de charpentiers. Certaines techniques utilisant des accessoires métalliques de fixation sont également à explorer. La méthode industrielle est encore plus simple. Tous les composants ont été préparés à l’avance. Il suffit de suivre le plan de montage. Les connecteurs en acier jouent un rôle important dans la structure. Quoi qu’il en soit, il faudra les appuyer sur des murs porteurs stables et suffisamment résistants. La méthode change légèrement avec la toiture plate. C’est une spécialité à découvrir davantage sur toituresduda.be. L’intérieur des combles peut être accessible ou non.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *